samedi 22 mars 2014

PLENITUDE ET INSTANT




Je me souviens … 
De cet instant de plénitude magique, pendant lequel tout était là.
De cet instant d’infinie douceur où le temps a suspendu son cours. Pour moi.

Permettez que je vous y emmène…

Imaginez une île, perdue dans l’Océan Indien.
Vous êtes à Mayotte, la sauvage, l’africaine.
Imaginez un lagon.
Vous êtes sur un bateau de plongée.
C’est le matin. Il fait chaud, mais une douce brise vous rafraîchit.
Imaginez cette mer d’huile… Ce bleu infini… Océan et ciel se confondent.
Vous êtes seule.
Ou tout comme. Le chauffeur, un mahorais taciturne reste à son poste et diffuse du Christophe Maé en boucle. Vous n’aimez pas cette musique. Pas du tout.
Tout le monde est sous l’eau. Mari, père, amis… Mais pas vous.
Parce que vous êtes enceinte. 7 mois de grossesse, ça se voit bien. Votre ventre est bien rond.
Frustration. Vous adorez plonger.
Agacement aussi. Cette musique !
L’instant n’est pas parfait. Donc.
Imaginez encore !
Vos jambes sont dans l’eau. L’eau est chaude… Penchez votre tête. Une vie grouille dessous. Vous apercevez une multitude de poissons colorés, argentés.
Vous redressez la tête et votre regard plonge dans l’horizon.  Longtemps. Très longtemps. ..
L’océan vous berce. Doux va et vient…
Vous pensez…
Ces maudites nausées sont loin maintenant. Soulagement. Gratitude.
Votre bébé bouge et va bientôt arriver. Paix. Amour.
Vous êtes bien ici.
Vous ne faîtes rien d’autres que ça. Admirer la mer et le ciel. Sans rien autour.
La main sur votre ventre.
Assise à l’arrière d’un bateau de plongée.
Les jambes dans l’eau.
Longtemps...

Alors vous « imprimez ».
(Je fais ça depuis que je suis toute petite.)
Les instants de plénitude. Je les imprime dans mon cerveau.
Pour cela, il faut totalement s’ouvrir à l’instant.
Observer chaque détail de ce qui se présente à nous. Lentement.
Ecouter les bruits qui accompagnent. Clapotis des vagues… Musique…
Respirer lentement. Sentir l’air chaud chargé d’embruns marins…
Toucher. Ventre rond… Paréo soyeux… Assise métallique… Eau chaude…
Sens après sens. Vous vous y attardez… Puis, tous ensemble. Et ce que cela vous procure.
Votre état d’esprit, vos émotions vont alors s’enrouler autour.
C’est la création d’un point d’ancrage heureux.
Pour le consolider, j’aime me répéter plusieurs fois «  souviens-toi… Souviens-toi de ce moment. »

Voilà où se trouve l’éternité.
Dans l’instant et uniquement.

A nous ensuite de savoir les saisir et les apprécier.
Car par la suite, quand vous en ressentirez le besoin, parce que votre quotidien est trop stressant par exemple, vous pourrez y retourner dans cet instant, retrouver cette plénitude… Et vous y ressourcer.

C’est fou, n’est ce pas, le pouvoir de l’esprit ?

2 commentaires:

trop joli ! merci Ameline
je dois quand même avouer que pour ma grossesse gemellaire , il ya 4 ans , tout n' était pas que plénitude et sérénitude : ouille ouille ça tirait de partout . Et en plus ma plus grande ( qui venait d' apprendre à marcher ) gambadait de partout . mais de très très bons souvenirs quand même :-)


Oh oui! J'ai connu ça aussi :)
Avec ma deuxième grossesse, mon aînée ne marchait pas encore. Je la portais souvent et en fin de grossesse, j'ai "dégusté" au niveau du dos.
En tout cas, chapeau pour avoir porté deux bébés!

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More