dimanche 21 septembre 2014

APPEL



Hier, Je marchais, seule. Ce n'est pas souvent. Le soir tombait doucement. Une belle journée prenait fin.
Je marchais et j'écoutais Loreena Mac Kenitt. Une musique qui vibre au plus profond de moi.
Et je repensais à ce livre que j'ai découvert dans ma petite librairie de quartier.
Ce livre dont le titre m'a agacée et oui... mise en colère.
"Les 10 commandements du bon sens éducatif" de Didier Pleux.
J'ai pris l'ouvage, l'ai retourné, ai lu le résumé, l'ai feuilleté...Et j'en ai voulu à l'auteur.
Les 10 commandements!?
Se prend-il pour Dieu cet homme??
Et cette photo... Puisque l'ouvrage est publié dans une collection que le psychiatre Christophe André dirige. Christophe André, celui qui rappelle à ses lecteurs l'importance du sourire... Pourquoi ne lui a t'il pas dit qu'il valait mieux sourire à l'objectif ? Et donc à ses lecteurs potentiels??
Je n'ai vu dans cet ouvrage qu'un discours verticale, de celui qui a un savoir. Je n'ai vu que des points d'exclamations, injonctifs " tu géreras tes émotions!", " tu ne surprotégeras pas!", ....

Comment peut-on parler de cette façon aux parents?!
.

Normalement, lorsque je ressens ce genre de colère, en général, je le prends comme un défi et je me force à acheter le bouquin et à le lire, histoire de faire céder mes préjugés.
Mais pas cette fois-ci.
Non.
Parce qu'en même temps que de la colère, j'ai ressenti une espèce de découragement qui m'a abattue sur le coup...
Infantiliser les parents, ce n'est pas à mon sens, le meilleur moyen de les aider...
Même si le fond est intéressant, la forme apparaît réductrice, caricaturale et humiliante...

Oui. Je me suis sentie découragée, parce qu'il est tellement difficile de trouver un bon auteur sur l'aide à la parentalité, parce que je les vois ces écrivains, dits spécialistes, qui ne cherchent qu'à énoncer des pseudo vérités, à les manipuler pour asseoir leurs noms.

Je marchais. Et chaque mouvement de mon corps se mettait au diapason de ma colère.
Il y a quelques temps, je n'aurais pas supporté cette émotion négative. J'aurais tout fait pour l'évacuer, pour la contrer. J'aurais agi à l'encontre de ce qu'elle exprimait.
Pas ce soir là.
Ce soir-là, j'ai laissé sa place à la colère dans mon coeur. Je l'ai écoutée.
Ce soir-là, j'ai décidée, que je l'aimais cette colère, qu'elle avait de la valeur pour moi, et toute sa place dans mon être.

Qu'il était temps.
Temps pour moi d'habiter mes paroles et d'agir selon mes valeurs.
Temps pour moi, puisque je n'étais pas satisfaite de ce que proposent ces auteurs de me retrousser les manches et de m'y coller.
Hier soir, tout en marchant, j'ai décidé de l'écrire enfin cet ouvrage.
Mais tout en m'imprégnant de cette idée, j'ai eu envie de vous intégrer à ce projet.
Vous.
Oui... Vous.
Vous mes amis, qui savez ce qu'il en est dans la réalité.
Vous qui réfléchissez dessus
Vous qui peut-être avez envie d'en dire quelque chose?

Cet ouvrage, je vais l'écrire.
Je me donne un an.
Je le souhaite non pas comme une transmission de savoir verticale, de professionelle qui sait. Car, je ne sais pas grand chose.... Mais comme une transmission horizontale, de parent à parent.
Et dans cette optique, le regard d'un père, d'une mère, d'une femme qui a décidé de ne pas enfanter, d'une femme qui s'est battue pour enfanter.
Tous ces regards uniques, divergents, m'apparaissent comme autant de point de vue intéressants et riches.
Réfléchissez-y, chacun!
Voici mon appel.
Mon appel à concrètement écrire et dire ce qu'il en est pour vous.
Mon appel
A déculpabiliser les parents
A responsabiliser les parents
A encourager les parents
A les aider. Tout simplement. En étant au plus proche d'eux.
Dans le concret et dans le quotidien.

La balle est dans votre camp.
:)


2 commentaires:

Ameline ,
C'est chouette ton projet .
Il est vrai que pas mal de livres existent déjà , et si le " métier " de parents te passionne, et avec ta formation , ton expérience personnelle et professionnelle , et si tu aimes écrire , je comprend que tu ais envie d'écrire aussi ton ouvrage .

. Moi j'ai regardé un peu ceux de Isabelle Fillozat , quelques écrits de Rufo , Thomas Gordon parents efficaces et Spock proposés par ma belle mère qui sont des classiques , les livres pour enfants et parents de Catherine Dolto etc.. Tout ça , ça aide et ils ne sont pas culpabilisants en général .
Plus les expériences des grands parents ...
Après je pense qu'il faut être soi même bien dans sa peau autant que faire se peut . Et bien dans son couple . On gagne en maturité petit à petit .
Savoir que si on a fait des erreurs , s'il y a eu des incompréhensions , c'est réparable . Un jour ça roule avec les petits , un autre ça coince il faut s'adapter en permanence , car ils changent , et pour nous aussi le temps passe doucement .

Savoir prendre du temps : organiser un temps partiel ou s'arrêter de travailler si on a envie et si c'est possible ... Dans mon cabinet , des mamans sont tristes de trop travailler et de laisser trop les enfants aux crèches ou ass mat .
Mais ça c'est aussi politique l'état devrait soutenir plus les temps partiels pour les jeunes mamans , ou les papas .
Et même , par les politiques organiser des cours , des conseils à la parentalité pendant les grossesses , pour anticiper les premières années .

Bon voilà quelques idées en vrac !
Bonne journée .

Bonjour Isabelle,

Merci pour tes encouragements et tes idées:)
Je suis d'accord avec toi.
En fait, cet ouvrage, j'ai envie de l'écrire, mais j'ai aussi envie de le partager. Toi qui est médecin, maman d'enfants rapprochés, de jumeaux en plus, ça ne t'intéresserai pas d'y apporter ta contribution? Réfléchis-y ! Je suis sûre qu'ensemble, on arriverait à faire un qqch de chouette:)
Bonne journée à toi,
À bientôt.

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More