jeudi 25 septembre 2014

S'EMERVEILLER



Les enfants sont une source inépuisable d'apprentissage.

Il suffit de porter une attention sur ce qu'ils font et comment ils le font.
Nous apprenons alors ce qui compose l'essence même du bonheur.
Aussi précieux qu'une perle d'eau. 
A leur contact, nous nous émerveillons.

Fin de journée. Je suis allongée à plat ventre sur mon lit, en train de pianoter sur mon smartphone ( je sais... C'est pas bien. Pas bien du tout:)
Ma fille aînée se savonne dans son bain à côté. Ma fille cadette colorie son magazine dans sa chambre. Et mon fils, du haut de ses dix huit mois, joue avec son camion de pompier.
Ambiance calme et détendue, donc.
Tout en lisant sur mon smartphone, j'aperçois du coin de l'oeil mon fils s'approcher de la boîte des mouchoirs posée sur la table de chevet. Il en sort un et se mouche avec. Puis, je le sens, plutôt que je ne le vois, sortir de la chambre pour le jeter à la poubelle.
Quelques fractions de secondes et le voilà qui revient et recommence l'opération.
A la troisième fois, je relève la tête de mon écran et je l'observe plus attentivement. Je suis vaguement agacée et aussi curieuse de mieux saisir ce qui le fait revenir.
Il s'approche de la boîte des mouchoirs. Sérieux. Il s'arrête et tire consciencieusement sur un mouchoir pour le faire sortir. Ses gestes sont appliqués et je déchiffre son expression de concentration avec amusement. Il prend le mouchoir de ses deux petites mains et enfouit son nez dedans. Je l'entends qui souffle avec ses narines. Il frotte son nez, plusieurs fois et à chaque fois qu'il tourne sa tête de mon côté, je découvre, attendrie, son regard pétillant de plaisir. Puis, le mouchoir recroquevillé dans ses mains, il court le jeter à la poubelle de la salle de bain. Chacun de ses gestes est maîtrisé. Il habite l'instant présent dans l’émerveillement de ce geste devenu pour nous si banal : se moucher le nez.
Et c'est un émerveillement sans cesse renouvelé.
De le contempler dans son plaisir si évident pour ce que j'accomplis depuis quelques jours automatiquement, sans y penser, je me sens gagnée par une étrange émotion.
Mon fils est en train de me donner une leçon de pleine conscience.
Je dirais même qu'il est en train de me montrer à quoi tient notre capacité d'émerveillement. 
A notre joie dans nos gestes insignifiants.
Je suis submergée de gratitude envers lui. 
Et un brin nostalgique... Comment ferais-je pour continuer à apprendre quand ils auront grandi?

Ce que nous donnent nos enfants... Est sans prix.

Avant leur naissance, dès le matin, je me plongeais dans cet océan de grandes idées et de grandes théories. Je préférais travailler intellectuellement que faire le ménage ou le linge... Je préférais l'océan à ces ilots de terre dépourvus d’intérêt à mes yeux.

Depuis que je suis avec mes enfants, dès le matin, je me plonge dans les tâches obligées de la journée. Je marche volontairement de bout de terre en bout de terre et l'océan vient ensuite.

Mes enfants m'ont redonnée le sens des priorités dans ma vie.
Ma priorité ce sont les petits gestes insignifiants du quotidien.
Les grandes idées sont comme l'océan. Elles attirent et j'aime y plonger.
Mais, j'aime d'autant plus regagner ces ilots de terre ferme. 
C'est là que j'accomplis mes tâches ordinaires. 
Ce que j'appelle mes gestes d'amour.
Changer la couche, essuyer les saletés, cuisiner, ranger, habiller, coiffer, raccommoder, ...
Et quand vient le soir, et que je referme doucement, la porte de leur chambre, je suis certaine d'avoir passé une bonne journée. 
Parce que j'ai passé mon temps à aimer.

Merci mes chéris. Merci pour tout ce que vous m'apportez.

4 commentaires:

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

Aider à faire grandir ces petits c'est toute une affaire .
On est pris par le matériel , le nécessaire aux milieux des émotions.
Merci pour ton joli billet :-)

il est bien ton billet parceque on te sent heureuse en maman au foyer , avec enfnats paisibles , et tout le travail qu'on l' on fait pour tenir une maison ( linge repas etc ... ) oui c' est de l' amour donné, qui prend tout son sens .
comme je te le disais en mail , je pourrai donner éventuellement quelques idees si tu fais ton livre bien que je n'ai pas trop de recul mes filles étant petites , disons je peux faire part de mon vécu ,
du coup je me suis amusée à faire un petit abcdaire de quatres sous pour me détendre les neurones , assez spontané :

A : aime tes enfants
B : biberon tu donneras , émotions et joie tu partageras
C : C'est facile de donner des conseils ,mais d 'abord crois en toi !
D : dormir tu voudras mais impossible cela sera, gnarc gnarc
E : élève tes enfants vers la connaissance
F: facile cela sera , difficile cela sera ...
G: gagne en maturité
H: habite ton présent
I : ignoble nutella tu adoreras
J: jouer jouer jouer tu n'oublieras pas
K : caca tu essuiras ( quoi c 'est pas vrai ? )
L: lire tu leur appendras parfois et du linge du linge tu t'occuperas
M: maman heureuse
N: non tu sauras dire parfois sans fléchir
O: oublie les grasses matinées : tu as un bébé
P: pleure à chaudes larmes ton désarroi et ton bonheur
Q: quelle chance tu as d'être parents
R: regarde comme il t' aime
S : souris et emerveile toi de leur sourire
T : Temps qui file ,
U :utilise tes atouts
V : vis regarde savoure
W : wraiment, là : rien à dire ... ah si : wive les siestes !
Y : y faut pas trop se biler ...
Z: zorro n' avait pas d 'enfants , nous oui ! courage !

:-)
biz

Un abécédaire de quatre sous?! Tu rigoles! Mais j'adore!! C'est le bon ton. Franchement, respect Isabelle. et pression, pression pour moi:) en tout cas, merci beaucoup pour tout ce que tu viens d'écrire. Je suis super contente que tu répondent présente. J'avance de mon côté et je reviens vers toi.
Bises.
À très vite ,

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More