samedi 25 octobre 2014

60 ANS


Que dit on à son père qui, aujourd'hui, a soixante ans? 


Les feuilles virevoltent et s'abandonnent au grès de ce vent d'automne...

Mon cher papa...

Voici venir la récolte..
De toutes ces années de labeur, de toutes ces années de vie. 
Je te contemple, comme on contemple un paisible cours d'eau. 
Lisse apparence d'un homme si calme, si doux. 

Mon cher papa...

Je n'ai pas oublié à quel point tu as été présent pour moi.
Que c'est toi qui m'a appris à pédaler, qui m'a appris à nager, 
qui m'a appris à rêver. 
Que c'est toi qui me parlait  de poésie, de Dostoïevski et de Rilke. 
Mon goût pour les livres, pour la littérature vient de toi. 
Tu en dissertais avec passion, me glissant dans mes mains d'enfant " Le grand Maulne" et "Le petit chose". 

Tant de Temps a passé...
 Si j'aime tant "Mrs. Robinson" de Simon et Garfunkel, c'est parce que leurs voix me rappellent nos voyages et ta présence protectrice. 
Tu as toujours été là pour nous. Malgré ton travail accaparant, le weekend nous était dédié.
Parfois me reviennent ces notes de Bach, Handel, Chopin, qui pleuvent sur toute la maison, ces odeurs de gâteaux, et ta sereine présence, assise au coin du feu. Je revois nos jeux de société, nos rires, nos instants de complicité en famille. 

Tant de temps...
L'homme que je contemple maintenant, me semble presqu'un étranger. 
Pourtant, tu ne changes pas.

Quelques rides aux coins de tes yeux et des cheveux gris. 
Toujours aussi droit. 
Les yeux rieurs et la voix calme. 
Alors c'est moi qui ai changé...

Mon cher papa... 

À quel moment, nous sommes nous éloignés? 
Dans les détours de la vie.
J'ai appris à ne plus te vouer cette admiration sans borne. 
J'ai appris à accepter l'homme que tu es.  Tes silences. Ta sensibilité.
Plus le temps passe et plus tu t'effaces de ma vie, il me semble...
Te voici rendu au reste de ta vie. 
Dans mon fils, tu retrouves ton père. 
Dans ton regard, je retrouve mon enfance.
Nostalgie des jours anciens
Envolée leur essence chaude
Mais demeure toujours ce lien...
D'une fille à un père 
Quelques miettes d'éternité. 

Oui... Que dit on à son père qui aujourd'hui a soixante ans? 

Peut être un peu tout ça...

Mon cher papa...

Ou peut être pas. 
Parce que comme toi, j'ai des pudeurs à l'âme.
Comme toi je ne sais pas dire... 
Mais écrire.

Voici donc mes paroles au vent
Mes quelques notes pour toi

Mon cher papa. 


6 commentaires:

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Hello

Très joli... j'aurais aimé écrire la même chose à mon père...

Coucou Cédric,

Merci.
Mais tu sais, si ce n'est pas à ton père, ça peut être à une autre personne qui compte ou a compté pour toi.
Parce que finalement, qu'est ce que mon texte?
Juste l'expression d'une profonde gratitude.


Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More