lundi 13 octobre 2014

EDUCATION PARENTALE



Existe t'il vraiment un modèle d'éducation positive?
Un seul qui puisse s'appliquer à tous les enfants?
Non, bien sûr.
Existe t'il alors autant de modèles éducatifs qu'il existe de famille?
Croyez-vous?
Si vous envisagez la coexistence de ces deux possibilités, c'est que vous commencez à comprendre ce qu'il en est véritablement de l'éducation parentale.

Eduquer, c'est à la fois suivre un chemin commun à tous afin de rendre votre enfant apte à vivre en société et c'est aussi une personnalisation de chaque instant qui contribue à faire de votre enfant un individu unique, issu de votre famille.


 Être parent, ce n'est pas être de simples éducateurs.
Au fond de vous, vous le savez bien que ça ne marche pas comme ça.
Que malgré ce que vous apprendrez de ce rôle, il demeurera une part beaucoup plus complexe, que vous ne maitriserez pas.

Oui, je touche à cet aspect indicible de nous-même.
Qui suis-je, en vrai?
Suis-je seulement la somme de mes expériences, de mes connaissances, de mes qualités et défauts?
Suis-je seulement le produit de mon vécu, de mon histoire personnelle?

Mais je peux poser la question différemment.

Ne suis-je pas aussi l'expression d'un héritage génétique en lien avec ce qui m'entoure, à savoir un environnement passé, présent et à venir?

Qui je suis, m'appartient il vraiment?

Que savons-nous?

Que nous avons hérité d'une part des gènes de nos parents, qui eux-même l'ont héritée de leurs parents, qui eux-même l'ont héritée de leurs parents, et ainsi de suite sur plusieurs millénaires ...

S'agit -il d'un tableau blanc? Sur lequel nous avons à écrire notre propre histoire?

Ou d'une autre chance? 
Une autre chance de faire mieux? 
Avec un bagage sur le dos, un héritage à la fois commun et différent?

Oui, mieux.
Car comment souhaiter une meilleure société et s'arrêter à l'idée que nos enfants feront pareils que nous???? Parce que nous avons bien faits????

Croyez-vous...

Alors, oui, mieux.

Qu'avons-nous?
La vie.
Mais pas la vie tout court.
La vie dans cette famille, avec cette histoire générationnelle.
La vie à cette époque avec ces changements, et ces différences
La vie dans ce corps, avec ce matériel génétique.
La vie pour un temps

Ce qui est repris n'a donc pas été donné...
Ce qui est repris a été prêté.

Prêté.
Ce qu'on nous prête ne nous appartient pas.
Qui je suis ne m'appartient pas.

Défaîtes-vous une bonne fois pour toute de cette idée de possession.
Je ne m'appartiens pas.
Il s'agit d'un prêt.
Et comme pour toute chose qu'on vous prête, il faut en prendre soin.
Un plus grand soin que si c'était à vous.

L'éducation positive part du principe de travailler sur ce qui va bien afin de l'améliorer.
C'est forcément se défaire d'un certain nombre d'idées du passé.
On ne peut pas faire mieux en appliquant ce qu'on nous a appris
On fera mieux en améliorant ce qui était, voir en le modifiant totalement.

Alors, oui, éduquer passe par un ensemble de règles communes
Mais ne vous y trompez-pas, vous agirez aussi avec ce que vous avez reçu en particulier, et vous aurez aussi à transmettre des choses différentes dans l'espoir de voir vos enfants vous étonner à leur tour dans cette quête du mieux ( et non pas du parfait).

Quelque chose de plus grand que nous est là.
Ce grand flux de vie.
Il passe en nous et nous anime.
Ce que nous construirons le nourrira.
Ce que nous détruirons l'affaiblira.

Maintenant, toute la question est de savoir ce qui est constructif en matière d'éducation parentale...

A votre avis?

Frapper est -il constructif ?
Gifler, taper, pincer, secouer, fesser?

Insulter est -il constructif ?
Crier, vociférer, menacer?

Humilier est-il constructif ?
Rabaisser, soumettre, dénigrer, juger ?

Manipuler est-il constructif?

Culpabiliser, renier, mentir, taire ?


Personne ne vous en empêchera.
Et j'ai même envie de dire, qu'inévitablement, cela vous arrivera, vous le ferez, parce que peut-être, est-ce ainsi que vous avez été élevé, parce que peut-être de bonnes intentions vous ferons penser que c'est juste, parce que peut-être est ce tout simplement dans la nature humaine...

Mais qui a dit que l'homme était infaillible?

Est ce pour autant une raison pour ne pas travailler dessus?
Est ce pour autant une raison pour continuer?

Il existe au fond de nous, tout au fond, dans notre intériorité, une petite voix, qui peut nous guider.
La vie qui est en nous, nous parle. Elle vibre.
L'écouter demande de quitter un instant nos savoirs, nos préjugés, nos doutes
L'écouter demande de faire silence à ce que nous sommes pour nous ouvrir à ce qui nous anime et nous traverse.
Cette petite voix dit ce qui la nourrit et ce qui l'affaiblit.
Certains l'appellent instinct, d'autres lui donnent le nom de dieu...
Mon conseil du jour: cherchez-la en vous.
Ouvrez-vous à elle.

Parce que vous aurez beau apprendre un ensemble de règles pour bien éduquer votre enfant, c'est dans votre quotidien, dans vos paroles, vos comportements que vous en transmettrez quelque chose.
La raison seule n'y réussira pas. 
Parce qu'on n'éduque pas seulement avec sa raison.
On éduque avec ce que nous sommes.
Avec nos sentiments, avec nos émotions.
C'est inévitable.

C'est ce qui différencie un parent d'un éducateur, ou d'un enseignant.
Cette immense charge affective...

Pensez, oui.
Mais pensez avec votre coeur.

Ce qui est dans votre tête doit descendre dans votre coeur.
Et s'exprimer à partir de là.
Avec cette écoute de votre petite voix intérieure.

Voilà mon idée d'une éducation parentale positive.


Illustration: "Maternité", peinture d'Eugène Carrière (1849-1906), musée d'Orsay.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More