vendredi 14 novembre 2014

AUBE NOUVELLE



Voilà... C'est ce moment là...
Mes mots glissent inexorablement vers le jour de mon anniversaire.
J'écris dans les dernières minutes de cette fameuse journée de la gentillesse, cette journée pour les autres.
Et je publierai mon billet dans les premières minutes de cette journée pour moi.
Le jour de mon anniversaire.
J'aime cette journée.
Parce que ce jour-là, je reçois et chaque fois, mon coeur s'émeut, mon coeur palpite.
J'aime mon anniversaire, parce que j'aime vieillir.
Peut-être, il arrivera un temps où vieillir deviendra source d'angoisse, mais, pas encore.
Pas maintenant.
Je vieillis avec bonheur et j'ose dire que je m'épanouis dans mon vieillissement.
Pas à pas je quitte la jeunesse avec tristesse et joie.
J'ai aimé être jeune. Mais j'ai aussi souffert d'être jeune.
Je pense avoir su en profiter et en avoir exploré pas mal d'aspects.
Je pense aussi que d'autres choses, follement passionnantes m'attendent.

Mais, ce billet n'est pas un hymne au temps qui passe, au temps passé.
Ce billet s'écrit aujourd'hui, et j'ai envie de poser ici quelques mots pour moi.
Pour mon souvenir et mon bonheur.
Le jour de son anniversaire, on le peut, n'est ce pas?

Mon aînée, ma douce et délicate enfant, tu m'a serrée dans tes petits bras, en pleurant parce que tu ne veux pas que je meurs et tu ne veux pas mourir... Ma toute douce, nous avons le temps. Profitons de ce que nous avons, de ce présent ensemble. J'aime tant recevoir tes dessins de princesses, écouter tes histoires, et avoir terriblement conscience de la petite fille que tu deviens si sensible et si fine.

Ma cadette, ma solaire, si tendre et câline. Tu viens de me confier que tu m'offriras un collier de perles de ta confection et l'ombre de Peter Pan... Parce que tu rêves de le rencontrer ma chérie... Tu rouspètes quand je ferme les volets de votre chambre parce que j'empêche Peter Pan de venir te voir... Un jour, je t'ai avoué ne l'avoir jamais rencontré, tu as réfléchi et tu t'es exclamée "Mais c'est parce que tu n'as pas son ombre, maman!" Alors, tu vas me l'offrir, mon adorable fée...

Mon benjamin, mon petit ange, mon sacré coquin, qui sourit tellement et invente des bêtises incroyables, pour la première fois, tu m'as embrassée sur la joue. Un vrai bisou. J'étais folle de joie. Fini l'exclusivité à la lapine et au chat ! Maman aussi a droit aux bisous tout doux de son petit garçon...

Comment ne pas aimer vieillir?
Puisque vieillir c'est vivre!
Puisque vieillir c'est chaque jour être avec eux et profiter de ce temps qui les fait grandir, qui les change.

Et toi. Mon mari. Mon amour.
Comment ne pas aimer ce temps qui passe et qui nous ancre si solidement l'un à l'autre?

On nous dit que la flamme s'éteint avec le temps...
C'est vrai, qu'elle a parfois vacillé, s'est faite plus petite, plus fragile, mais elle ne s'éteint pas.
Elle brûle et nous consume. Et c'est de plus en plus fort. De plus en plus intense.
Je me souviens, à nos débuts, nous ne supportions pas les autres, parce qu'ils nous séparaient l'un de l'autre, ils se situaient entre toi et moi, or, en dehors de nous, le monde n'existait plus..
Maintenant, le monde est toujours là, les autres sont toujours entre toi et moi.
Maintenant, nous avons su étendre notre amour à ces autres.
A travers eux, nous continuons de nous aimer.
Notre amour a fortifié notre capacité à aimer le monde.
Je peux les aimer, parce que je t'aime, toi qui m'aimes tellement.
Tu peux les aimer, parce que tu m'aimes, moi qui t'aime tellement.
Notre amour a changé.
Notre amour nous change
Notre amour nous embrase,
Notre amour nous apaise,
Notre amour nous ouvre aux autres.
Un amour heureux, n'est pas qu'un bonheur infini.
Un amour heureux transcende et pousse à l'altruisme.
Il est la source première qui déborde et nourrit.

Se souvenir des moments heureux, c'est aussi se souvenir d'eux, de ma famille, de mes amis.
Et de toutes ces personnes avec qui j'ai noué des liens lumineux.
Merci à vous.

Merci à cette aube nouvelle
Qui chaque jour se renouvelle
Et n'est jamais la même.

Oui, je m'émerveille de la Vie.

Mais après tout, c'est mon anniversaire aujourd'hui :)

Illustration: "Matinée sur la Seine", Claude Monet, lui aussi né un 14 Novembre... 1840. 
Contempler ses oeuvres, c'est se fondre dans la beauté du monde..

4 commentaires:

Mais alors Est ce utile de te souhaiter un joyeux anniversaire ? Vu ton bonheur joyeux déjà joliment décrit . OUI , bien sûr ! Allez zou
JOYEUX ANNIVERSAIRE !
Le jour de ton anniversaire tu fais là un joli billet tout tendre .
Pleins de petits et grands bonheurs pour cette nouvelle année .

Merci :) ton attention me touche beaucoup. Ma fille a mis l'ombre de Peter Pan dans une coquille d'escargot. Je suis parée pour le pays imaginaire ;) je t'embrasse ma belle et bon courage pour ton quotidien trépidant.

Bonjour Ameline et très bon anniversaire...avec quelques jours de retard... ;-(

très joli billet, très émouvant...

c'est fou comme le bonheur des autres fait du bien à lire...

Te souhaitant alors une belle vieillesse (pas très glamour comme formule de politesse!)

Bonsoir Cédric,

Merci :)) J'avoue que ce billet là était purement égoïste.. Mais si tu me dis que ça t'a fait du bien, alors je suis moins embarrassée d'avoir écrit sur mon bonheur actuel .
Merci pour tes souhaits. Ça fait chaud au cœur. Moi aussi , je te souhaite une belle mer vieillesse ;))

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More