dimanche 21 décembre 2014

MA NOUVELLE






Une étape est franchie.
Au delà de mes tiraillements et de mes doutes.
Un renoncement nécessaire vient de prendre vie.
Une page se tourne...
Se tourne
Pas pour toujours...


Puis-je vous parler de ma vie actuelle?
Partager avec vous mon cheminement,
Et cette nouvelle?

Cette semaine j'avais un rendez-vous important, décidé depuis des semaines et que j'attendais avec une impatience teintée d'appréhension.
il s'agissait de rencontrer une personne très importante pour moi, afin qu'elle m'aide dans un domaine en particulier.

Je m'étais organisée pour que tout se passe au mieux, pour ma famille, pour la logistique de la maison pendant que je partirais à mon rendez-vous. J'avais le plan du trajet en mémoire sur mon smartphone, et dans ma tête, je venais de passer des jours à classer mes idées, à fignoler mon discours, et surtout à envisager toutes les possibilités d'échanges entre nous. Grosse rumination, donc, qui bien évidemment, se manifestait en stress et en tension physique,( notamment dans les épaules et la nuque...)

Et c'est drôle, parce que plus je me focalisais dans ma tête sur mes problèmes, plus ceux-ci prenaient de l'ampleur et me tiraillaient... Je les sentais devenir insurmontables, et je me disais que de toute façon, cette personne ne pourrait pas m'aider... Que je perdrais mon temps, que tout ça c'était des prises de tête stupides et grotesques, et blablabla... Vous voyez l'état d'esprit,... Pas très "positif"...Mais gardant espoir, envers et contre tout, je m'accrochais à ce rendez-vous.

Et je me couchais la veille, assez excitée.
Une heure du matin: cris de ma fille aînée. Elle vient de vomir au pied de son lit.
Nettoyage nocturne, médicaments, gros câlin.
Mon inquiétude s'éveille, mais je ne veux pas encore l'admettre.
Quatre heures du matin, pleurs de mon fils. Grosse fièvre et diahrrée.
Pas moyen de le rendormir ailleurs que dans mes bras...

Mon inquiétude est bien là. Elle a pris toute la place.
Mes enfants sont malades. Ils ont besoin de moi.
Est ce que le reste compte? 
Adieu mon rendez-vous, donc...
 
Le matin du fameux jour, j'annule donc, étrangement fataliste face à ce destin qui venait de s'acharner sur moi, car bon sang! Combien de nuit cela aurait il été sans conséquence !?? Mais non, il a fallu que ce soit cette nuit...

La journée se déroule, je suis à cran, mais en même temps, il se passe quelque chose en moi.
Un frémissement de prise de conscience...
Une petite lueur.
Chez la pédiatre
À la pharmacie
Chez nous
Les jours suivants c'est fatigue et " ronchonchons"
Je soigne mes enfants, je veille sur eux et une paix s'installe en moi.

Je le comprends maintenant.
Ce n'est pas une vérité absolue
C'est ma vérité.

Je comprends que je ferais toujours passer mes enfants en priorité.
Avant tout le reste.
Pas parce que c'est ce qu'il faut faire, mais parce que c'est mon mode de fonctionnement.
Et là, il y a comme un déclic dans ma tête.
Finalement, le reste peut attendre...
Dans mon présent, accompagner mes enfants dans leurs apprentissages, leur consacrer du temps et de l'attention, compte le plus.
C'est ma valeur première
Dans la liste de mes envies ;)

Je sais... Dis comme ça, ça ne paraît pas être un grand bouleversement.
En fait, ce sont les conséquences de cette prise de conscience qui le sont.

Parce que je viens de prendre une grande décision.
Je décide d'arrêter mon métier de psychologue. Au moins pour plusieurs années.
Non, je ne désire pas rester "mère au foyer"..
Même si j'adore mes enfants, j'ai besoin de travailler pour m'épanouir.
Besoin aussi d'élargir mon environnement, de m'ouvrir à d'autres perspectives.
Et puis, il me semble important pour mes enfants qu'ils me voient travailler, afin que ma vie ne tourne pas seulement autours d'eux..
Mais je veux aussi pouvoir leur offrir une certaine disponibilité physique et psychique.

Et quel métier peut me permettre de travailler auprès d'enfants.
Tout en ayant du temps pour mes enfants?

Institutrice d'école, bien-sûr.
Alors, voilà
C'est décidé.
Je me reconvertis.

Et maintenant, que je sais où je veux aller, je me sens sereine et motivée.
Voilà ma grande nouvelle !!
Ma belle nouvelle pour cette fin d'année.

C'est un grand changement.
Je pense que je continuerais toujours d'écrire et mon projet de bouquin est en chantier, mais, mon objectif premier, maintenant, c'est le concours.

Voilà. J'entends déjà le bruit léger de cette page de ma vie qui se tourne...
Il y a quelques mois, quelques semaines même, je ne l'aurais pas cru...
Mais c'est maintenant acté dans ma tête.

Il me reste à vous souhaiter à tous, chers lecteurs, un très joyeux Noël!
Profitez de vos proches
Profitez de ces lumières dans vos foyers
Ce sont elles qui vous nourrissent et vous apportent l'essentiel...
Malgré les conflits, les rivalités, les non dits...
Elles vous offrent la sécurité, le réconfort.
Elles vous réchauffent d'attentions aimantes.

Et ça, c'est une source extraordinaire de bonheur.

Illustration: Adolphe William Bouguereau, "La Charité"

2 commentaires:

Meilleurs vœux pour ta nouvelle voie !
Trés beau métier .
Je les envie presque quand je laisse mes petites le matin , mais je crois qu'il me manquerait une fibre autorité pour tenir une classe .
J'ai hésité a le faire pendant mes études de médecine et fait une pause en m'inscrivant a la formation car les stages urgences réa m'avait fait hésiter sur ma voie et semblait me mettre en échec . Heureusement il y a d autres voies plus douces en médecine .

joyeux Noël en décalage et bonnes fêtes !
Catherine aussi ! Bonnes fêtes joyeux Noël

Merci Isabelle pour tes bons voeux :)
A toi aussi, je te souhaite de passer de bonnes fêtes.
Que 2015 soit une belle année pour toi et tes proches, qu'elle t'apporte sérénité et épanouissement.
Champagne à tous !!

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More