vendredi 9 janvier 2015

A NOS CRAYONS !



HIER

6h30: Réveil. Goût amer... Les événements de la veille, leur cruauté me fouettent la conscience. Ecrire...

8h00: Mes enfants partent pour l'école avec mon mari. Je vaque à mes occupations, mon fils dans mes jupes. Tristesse. Mais aujourd'hui, c'est aussi l'anniversaire d'une amie qui m'est très chère. Alors, oui, je pense à elle et, je ressens tant d'affection ... 

8h30: Appel de mon mari. Fusillade à Porte de Châtillon, il est passé en voiture à côté... Stressé, il me dit que ça recommence... La violence éclate. La mort par balle.

10h: Je poste mon billet sur mon blog, entre deux activités ménagères.Et je ne peux m'empêcher de me demander si ça en vaut la peine... S'il ne vaut pas mieux se taire, que réagir... Mais, c'est aussi pour moi un moyen d'enrayer l'avancée terrible de mon sentiment d'impuissance.

11h: Deuxième appel de mon mari. Affolé. Des coups de feu à Bagneux. Pour lui, c'est un peu comme si la menace se rapprochait... "Tu ne sors pas!", m'ordonne-t'il. "Pas aujourd'hui et tu prends le bus pour aller récupérer les enfants à l'école. Tu n'y vas pas à pied." Je le rassure. Je ferais ce qu'il me dit. Il a besoin de me savoir en sécurité. La peur est bien présente en nous. Je raccroche.
Sommes-nous en guerre??!

12h: Silence et recueillement.
Ils n'étaient pas riches. Ils n'étaient  même pas pratiquants. Ils ne faisaient que dessiner et écrire. Ils défendaient une démocratie laïque. Ils provoquaient certes, et alors...N'était ce pas à ce point poussé que ça en devenait drôle??
Je comprends que ce qui me touche, au delà de la cruauté de cet attentat, c'est le fait que ces terroristes nous aient attaqués dans ce que nous avons de plus précieux: nos droits. Si les Etats-Unis sont le symbole de la richesse, du pouvoir et de la réussite, La France, quant à elle, est le pays des Lumières, de la révolution, des droits de l'Homme. Or, des français, brillants, talentueux, des journalistes, des dessinateurs, des écrivains, des policiers ont été abattus au coeur de Paris,à cause de nos valeurs, de notre liberté d'expression...
Quel est ce monde dans lequel grandissent mes enfants??!

13h: Pluie. Pluie. Pluie...

16h: Sortie d'école. Le soleil pointe le bout de son nez. Je décide de rentrer avec mes enfants à pied. Par le parc. Tout est si calme. Si paisible. La nature scintille sous cette douce lumière dorée. Des pans de ciel bleu dans lequel mon regard se perd...
Ainsi, la vie continue..
La vie doit continuer.
Et avec elle, l'espoir...


AUJOURD'HUI

6h30: Réveil. Pas envie d'y repenser... Mais si.
Des éclats de violence se sont fichés dans notre mémoire collective...
Si nos mots sont devenus une menace, alors c'est que nos mots ont ce pouvoir de percuter.
Devons-nous les taire?
Par peur
Par lâcheté
Par fatalisme?

Ou les poser quelque part...
Montrer que nous pensons librement.
Montrer ce que nous pensons.
Parler. Dessiner. Ecrire.
Ce que nous contenons en nous de peur, de colère et de tristesse
Ce que nous contenons aussi d'amour, de tolérance et de bienveillance.



DEMAIN

.... Reste une page à écrire...
Ensemble.
Ensemble!

15 commentaires:

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Stéphanie,

Tu discutes le droit à la liberté d'expression, mais tu en profites largement.
Même si j'entends ce que tu dis, que je peux comprendre que l'on puisse penser comme toi ( et tu n'es pas le seul à penser ainsi...), je ne suis pas d'accord et ne te soutiens pas dans tes opinions.
Mais, je te laisse les exprimer librement sur mon blog.
C'est ça la liberté d'expression.
Et à l'heure de la mondialisation et d'internet, ce droit est, à mon sens, fondamental.
Il faut faire de la place pour tout.
Libre à nous de lire ou non, d'approuver ou pas.
Nous avons le choix.
Bien plus qu'ailleurs
Ne l'oublions pas.

Voilà à quoi m’amène l’échange qui précède, méandres de ma pensée…
A partir du moment où nos parents nous donnent la vie (seul acte de notre vie dans lequel nous n'avons pas de responsabilité propre !?), nous faisons partie de ce monde et sommes amenés à y prendre part, de façon plus contemplative pour les uns, plus active, plus militante pour les autres, selon les moments de l’existence aussi, avec les "armes" qui sont les nôtres au départ : notre milieu, social, culturel, notre histoire généalogique, notre lieu de naissance, notre éducation...
Qu’est-ce qui relève, dans nos actes, de notre responsabilité propre ?
Est-ce que je place, seule, le curseur de la tolérance, à quel point suis-je influencée par les éléments extérieurs ?
C’est toute la question de la responsabilité individuelle que je pose, à l’intérieur d’un tout, d’une responsabilité collective.
Je n’ai pas de réponses, je suis comme ça, je me pose plus de questions que je n’ai de réponses (sourire) et c’est tant mieux, peut-être ?
Pour ma part, ça laisse la place pour la remise en question et l’action, quand mon for intérieur me dit que là j’ai mon « mot » à dire.
A nos crayons et papier.

Bonjour Jardin Anglais,

Oui ce sont des questions intéressantes...
Moi non plus je n'ai pas de réponse précise.. La vie nous apprend à nuancer ces questions de responsabilité et de tolérance.Tout ce que je peux rajouter, pour ma part, c'est que plus je lis, plus je rencontre des gens différents, plus je les écoute et j'ouvre mon esprit à ce qu'ils sont, ce qu'ils disent et ce qu'il croient et plus je sens que faire preuve de tolérance est possible et facile. Et consécutivement, plus je fais preuve de tolérance et plus je prends conscience que ce que je deviens résulte aussi des choix que j'ai fait en fonction de ce que j'ai reçu de l'extérieur, des autres, mais aussi en fonction de ce qui a trouvé résonnance en moi même.
Qu'est ce qui relève dans nos acte de notre responsabilité propre pose la question éternelle de qui je suis... Finalement...
Belle journée, Jardin Anglais :)

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More