vendredi 2 janvier 2015

COUP DE THEÂTRE



Il y a quelques jours, mon mari est rentré avec une bonne nouvelle.
Il venait d'accepter de remplacer un collègue dans sa "garde" au théâtre. Certains théâtres pour avoir un médecin dans la salle à chaque représentation font appel à une association, l'avantage étant pour le médecin et son accompagnateur de profiter gratuitement d'une sortie au théâtre :)
Avec les trois loupiots et un rythme de vie assez chargé, nos sorties en "amoureux" sont plutôt rares.
Alors, vous imaginez ma joie...
Nous nous sommes donnés rendez-vous dans le quartier de la Gaîté à Paris et en l'attendant, j'ai eu la sensation de faire un retour en arrière, quand nous étions de jeunes étudiants et que mon mari me courtisait... Nous fréquentions le même quartier... Là, notre premier restaurant en tête à tête, là la petite place de notre baiser...
Rien que de me retrouver à cet endroit, à l'attendre, j'étais transportée, le coeur palpitant et le regard brillant.
Ce que nous allions voir?
Aucune idée, et aucune importance...
Je ne sais pas si vous avez déjà vécu ce genre de situation, mais c'est assez incroyable, cette saveur de l'inattendu.
Tout ce qui m'importait, c'était d'être avec mon mari. Et juste lui.
En arrivant au théâtre, nous découvrons une foule qui déjà attend. Je suis impressionnée. Et là, j'apprends qu'il ne s'agit pas d'une pièce de théâtre, mais d'un "One man show".
Une espèce de fascinateur, MESSMER...
D'ordinaire,ce genre de représentation, l'hypnose de spectacle, ne m'intéresse pas, je trouve ça "bidon" et ça m'agace.. Mais ce soir là, c'est différent: je suis une invitée et je suis avec mon mari, qui, une trousse des premiers secours à la main, prend son rôle au sérieux. Il est même un peu stressé. Il ne s'attendait pas à tant de monde, et donc à une probabilité augmentée d'avoir recours à ses soins...
Je ne sais pas si le nom de Messmer vous est familier, mais pour ma part, je n'en avais jamais entendu parlé.
En constatant l'état d'excitation et de fébrilité du public, j'ai senti ma curiosité s'éveiller.
Nous étions très bien placés, près de la scène, mais un peu en retrait.
Et le spectacle commença.
Images projetées, sons, lumières, tout est pensé et calculé pour mettre les gens en condition.
Et techniquement, Messmer est un maître. Il possède un charisme indéniable, et apparemment une réputation qui font la moitié du travail! Il est « le gars de la télé qui endort les gens pour leur faire faire un tas de trucs »… C’est un fait qu'il n'oublie pas de rappeler dès les premières minutes de son spectacle...
Tout d’abord, et c’est le principal : Il choisit des sujets très réceptifs, sinon ça n’aurait rien de spectaculaire. Il a fait un test sur toute la salle. Vous avez peut être déjà vu Messmer demander à quelqu’un de croiser les doigts et suggérer qu’ils sont collés... Faites ceci sur deux cents personnes prenez les trois sur lesquelles ça a vraiment bien fonctionné, et vous aurez de très bons sujets sur la scène... Il "vend" l'hypnose, comme une aventure extraordinaire à vivre, qui ressource, fait gagner des heures de sommeil... Il valorise les personnes suggestibles, en les qualifiant de particulièrement sensibles, réceptives, intéressantes, ....
Et à son invitation, j'ai vu les gens se lever et quasiment courir jusqu'à la scène!!
C'était hallucinant.
Ainsi, les personnes hypnotisées sont volontaires. Elles sont montées délibérément sur scène. Elles sont là aussi pour qu’on les voie et pour avoir leurs petits moments de gloire. Avec les encouragements et les félicitations de l’hypnotiseur.

Dans son show, les suggestions sont quasiment des ordres. On ne laisse pas vraiment au sujet le temps de réfléchir. Les suggestions s’enchaînent rapidement et il y a toujours un côté urgent, impératif. La personne, qui est volontaire (et veut aussi qu’il se passe quelque chose) ne souhaite pas « désobéir ». Elle est hypnotisée, elle le sait, mais une partie d’elle ne veut pas non plus que l’expérience échoue. Elle se sent donc « obligée » d’agir et on ne lui laisse pas le choix, d’ailleurs!

A la moindre résistance, la personne volontaire est rapidement "dégagée" de la scène.

Messmer contrôle parfaitement son spectacle et le moindre "imprévu" est géré d'une main de maître...
Techniquement, je n'ai rien à reprocher à ce spectacle.
Par contre, éthiquement... c'est une autre histoire...

J'ai ri, j'ai même beaucoup ri. Mais il s'agissait d'un rire nerveux, de contamination. Toute la salle riait. Nous étions fascinés, éberlués ..
Et en même temps que je riais, j'avais mal pour ces gens, mal de les voir se conduire de la sorte, parce qu'un homme en costume de banquier, avec une voix puissante, un être humain, le leur ordonnait...

Que font ces gens hypnotisés?

Ils tombent comme des mouches, sur scène, se retrouvent à gesticuler comme des vers de terre, à pousser des cris de bébé...
Messmer les entraînent dans des états  régressifs, libérant en eux leurs pulsions archaïques.
Il les expose au ridicule et au grotesque.
Parce que vous imaginez bien que ce qui nous a perturbé, fait écarquiller grand les yeux, ce ne sont pas des mises en scène gentillettes... Non.
Il s'agissait de mises en situation stressantes et jouissives. Il leur a suggéré des comportements agressifs, sexuels, désinhibés.. 
Mon mari n'en menait pas large, vu l'intensité émotionnelle sur scène et dans la salle... Et de mon côté, mes réflexes de psy s'étaient mis en état de vigilance.

Tout en admirant le savoir-faire de Messmer, je ressentais aussi de la colère vis à vis de lui.
Je n'arrivais pas à prendre simplement plaisir à ce que je voyais... Pour moi, l'hypnose était utilisée de façon comique,certes,  mais parfois aux frontières de l'humiliation...

Deux situations en particulier, m'ont particulièrement dérangées.

La première ce fut quand, dans une scène où il leur faisait vivre une fusillade en temps de guerre, il en choisit une qu'il décréta blessée à la jambe.Dans un premier temps, les autres ne réagirent pas. Il fallut que Messmer insiste : " Mais regardez! Elle est blessée, c'est grave!" Et là ils s'attroupèrent à genoux autours d'elle et une jeune femme se mit à crier, croyant vraiment que l'autre était blessée, elle se précipita catastrophée, en panique et commença à lui prodiguer les gestes d'urgence, disant être infirmière.
Nous n'étions plus dans un bon "trip", mais dans un "bad trip"...
Messmer est d'ailleurs immédiatement intervenu pour calmer la situation, faire reprendre conscience à la jeune infirmière et la faire débriefée à chaud. Là dessus, pas de problème, bons réflexes, attitude très "pro", mais il la questionna sur ses réactions émotionnelles habituelles devant un film, et lui fit comprendre que sa réaction de panique était de sa responsabilité, parce qu'elle était trop "sensible". Là, j'ai grincé des dents... Les autres ont ri, mais en moi-même j'ai insulté Messmer, car bon sang, c'était de SA responsabilité!!
La deuxième situation fut quand il joua à James Bond avec eux et qu'il leur tira dessus, pour les "endormir", puis, pour le dernier, le plus "réceptif "des dix sur scène, il lui donna le pistolet imaginaire et lui ordonna de le faire lui même et on le vit lever le pistolet, le pointer sur sa tempe, hésiter... Messmer intervint " Dépêches-toi, ils attendent!!", et il se "tira" dessus... Là, les gens ont beaucoup moins ri, on a senti un malaise général, et Messmer de nous "rassurer" en insistant sur le fait que le jeune homme savait malgré son état second, que c'était pour de "faux"...

La frontière entre le réel et l'imaginaire est tellement mince....

Est ce que c'était bidon?
Non... Malheureusement, je ne le pense pas... J'aimerais le croire mais des gens autours de nous, que l'on a vu arriver en famille, entre amis, discuter, échanger normalement, se sont retrouvés sur scène, puis, sur leur siège dans un état second... Des gens se sont endormis tout à coup, brutalement. Des enfants sont restés comme somnambules même à la fin du spectacle...
Et il fallait les voir toutes ces personnes, qui espéraient se faire hypnotiser, qui en redemandaient encore, totalement fascinés...
L'espèce humaine est une espèce si vulnérable... Si fragile... Si manipulable...
Nous devons faire attention.
Ne pas nous abandonner à l'admiration aveugle...
Nous sommes ressortis de ce spectacle, assez perturbés à vrai dire...
Le talent de Messmer est réel, mettre aussi rapidement des gens en état hypnotique est tout simplement prodigieux! Mais pour en faire quoi, finalement? Un spectacle? Lui apportant gloire et richesse?
....
Il pourrait soulager, soigner tellement de douleur...
A l'hôpital de mon mari, ils ont recours à une hypnotiseuse pour des interventions chirurgicales sans anesthésie et les patients en sont très reconnaissants.
Mon mari lui-même, pense suivre une formation pour utiliser l'hypnose lors de certains gestes médicaux qu'il pratique et qui sont douloureux pour ses patients...
L'hypnose pour soigner, soulager, apaiser, aider, OUI.
L'hypnose pour ridiculiser, faire rire aux dépend d'autres individus, s'enrichir et devenir célèbre, NON!!


Ce premier billet annonce des billets à venir un peu différents, dans lesquelles je m'autoriserais à donner une opinion personnelle, à réagir à chaud sur certains événements d'actualité.
Je me rends compte que je m'élargis de plus en plus dans mes réflexions.
Mais bien évidemment, je garderais en fil rouge mes billets "psy" sur les enfants, l'éducation et la parentalité au quotidien :)

Très belle année 2015 à vous tous ! 
A très vite chers lecteurs ...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More