lundi 12 janvier 2015

VIVE LES PANTALONS !!



Vous l'avez compris, j'élève mes enfants en tentant d'appliquer des bases éducatives issues de la psychologie positive. 
Je consacre beaucoup de temps et d'énergie à les encourager vers les "bons" comportements, plutôt qu'à réprimer les "mauvais", à leur inculquer des valeurs fortes, comme le partage, la générosité, le pardon, mais aussi l'autonomie, l'autodiscipline, et l'écoute ... 
Je leur apprends à savourer, à profiter de ce que la vie leur propose. 

Mais comme toute mère, je me pose des questions... 
Est ce vraiment les aider que leur créer cet environnement sécurisant, maternant,source de bonheur et de bien être? 
Face à tant de violence dans le monde, est ce que je ne devrais pas les "endurcir"?
 Est ce que je n'en fais pas des "bisounours", gorgés aux contes de fées? 
Comment vont-ils supporter les épreuves de la vie avec les armes que je leur fournis?

Et oui... Certains jours,... Je doute...
Mais la vie se charge de les éparpiller:)

En récupérant mon aînée dans sa classe de grande section cette après-midi, je la découvre avec un pantalon et des chaussures qui ne sont pas les siens. Elle m'annonce très calmement avoir fait "pipi" dans la classe et elle me tend son sac de linge sale.
En moi-même je suis catastrophée, mais je me contiens car de son côté, elle semble sereine. Je suis très étonnée. Mon aînée est une enfant émotive et sensible. Son maître m'explique le petit "accident" sans en faire toute une histoire. Je demande à ma fille si elle a osé demander à aller aux toilettes, la connaissant, je me doute que le problème se situe au niveau de sa timidité et de sa grande sensibilité. Et effectivement, son maître est nouveau, elle ne le connaît que depuis une semaine et elle n'a pas osé... Sur ce point, il reste encore du travail, mais, elle affiche une attitude posée que je ne peux m'empêcher d'admirer.
Sur le chemin du retour, je reviens sur l'incident afin de sonder son ressenti.
Elle m'apprend que c'est arrivé dans la salle de classe devant tout le monde.
-Je n'ai pas pu retenir...
- Et tu as pleuré?
- Non
- Qu'est ce que tu as ressenti?
- Ben, c'était pas grave
- De la honte? 
- Non.
- De l'embarras peut-être?
- Un peu, mais j'ai réparé ma bêtise avec Patrick ( le maître)
- C'est bien. Il est gentil, alors Patrick?
- Oui.
Silence. Je réfléchis. Ma fille n'a pas pleuré, ne l'a pas vécu comme une catastrophe. Elle a su relativiser et gérer ses émotions à ce moment là.
Je n'ose la questionner davantage. Mais elle reprend:
- Les autres se sont moqués
- Ah. Qu'est ce qu'ils ont dit?
- Que j'étais bête et moche.
- Bête?
- Oui, bête.
- Ne t'inquiète pas, ma chérie, avoir un petit accident de pipi, ce n'est pas être bête, ça arrive, ça peut leur arriver aussi aux copains. Et puis, justement, ton maître me faisait des compliments sur ton travail.
- Oui. Je sais.... Et les copines ont dit que j'étais jolie avec le pantalon. C'est bien les pantalons en fait et les crocs. Je peux les garder à la maison, maman?
Et elle continue de s'extasier sur sa tenue de rechange prêtée par l'école. Elle qui ne veut porter que des robes et des jupes, se trouve à l'aise et jolie en pantalon...

Je suis abasourdie. Voilà ce que ma fille va retenir de ce moment pénible: les bienfaits de porter un pantalon!

 Non seulement, elle a su, ne pas se démonter et supporter vaillamment les moqueries de ses camarades, mais en plus elle s'est focalisée sur les aspects positifs de son aventure!  ( l'attention et la gentillesse du maître, les habits nouveaux et différents, les compliments et le soutien des copines).
Je suis tellement fière d'elle!

Quel doute puis-je avoir ce soir?
L'éducation positive, l'amour et l'attention au quotidien, à mon sens, fortifient et apportent à nos enfants les outils pour, non pas ne pas souffrir, car je pense qu'elle a souffert, mais pour ne pas s'arrêter à cette douleur et saisir ce qui peut être saisi de bon. 

Certainement que mes doutes resurgiront et mes enfants n'auront peut être pas toujours cette attitude positive face aux épreuves... 
Mais ce soir, je garde espoir. 
Ce soir, j'y crois. 
Ce soir, je suis heureuse. 
Et j'avais envie de le partager avec vous. 


Illustration: Dessin plein de couleurs et de joies de vivre de mon aînée et mon bonheur de le recevoir... Merci ma douce.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More