mercredi 4 février 2015

CE QUI A CHANGE ...



Il y a encore quelques temps, lorsque j'étais fatiguée et que les rituels du coucher me semblaient interminables, je regardais l'heure et je me répétais: " Allez! Encore 2 h grand max et ensuite, ils seront au lit et tu pourras enfin souffler!"
Du coup, je pressais mes enfants, et je ne pensais qu'à ce moment où je refermerais la porte de leur chambre et où je pourrais enfin commencer à me détendre. Ensuite, je savais, que j'aurais besoin d'une heure ou deux de calme pour faire baisser ma tension interne et pouvoir moi aussi me coucher sereinement.

Oui. ça c'était avant.
Je subissais les heures difficiles précédant le dodo, avec son lot de cris et de larmes en rêvant intérieurement au silence qui suivrait . Et souvent, je me retrouvais le soir, épuisée et tendue.

Qu'est ce qui a changé?

Mes enfants continuent de manifester leur fatigue de manière bruyante et ont encore ce besoin de se décharger émotionnellement sur une figure d'attachement( moi en l'occurrence) qui sera recevoir leur agressivité, leur violence et continuer à les aimer.

Mais maintenant, quand je me surprends à regarder l'heure et à soupirer, une sonnette d'alarme s'allume en moi.
" Tu regardes l'heure. Parce que tu es fatiguée. Et eux aussi sont fatiguées. Tu sais que ça va être difficile, mais ce sont tes moments avec eux. Là. Maintenant. Et si tu veux créer de bons souvenirs de ces instants passés avec eux, il ne faut pas penser ainsi, ma belle. Cesse de penser à ce qui va arriver après. Sois présente à ce qui se passe. Tu penses que c'est dur, parce qu'ils t'épuisent... Mais regarde! Regarde-les vraiment et profite! " 
Je m'arrête dans ma tâche et je les regarde.
Mieux, je m'ouvre à ce qu'ils sont à cet instant: je vois leurs expressions de fatigue, j'entends leurs cris d'excitation. J'enregistre tout cela, et aussi d'autres choses: leurs mèches folles, leurs yeux brillants et lumineux, leur membres si petits, si fins, leur agilité et leur grâce en mouvement. Et là, une vague d'amour me submerge invariablement. Ils sont magnifiques! Cette vie qui les habite, si intense, quelle chance! Quelle chance...

Voilà ce qui a changé.
Mon regard. mes pensées. Mes émotions.
Les heures précédant le dodo, restent des heures difficiles, mais elles sont également des heures gorgées de lumière qui me mettent en joie.
Et à partir du moment où mon état d'esprit change, et bien, je vis la situation différemment. Je la vis plus facilement, parce que je la savoure.
Maintenant, je peux le dire. J'aime ces moments dits "difficiles"
Ils m'offrent la possibilité de changer.
Ils me permettent d'ouvrir ma conscience quand celle-ci, spontanément va se focaliser sur ce qui ne va pas.
Et une fois, la porte de la chambre de mes enfants refermée, je ne me considère plus comme simplement fatiguée et tendue.
Je me considère comme fatiguée, tendue, heureuse et particulièrement chanceuse.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More