vendredi 6 mars 2015

CUISINE ET GRATITUDE







Les étés au bord de la mer sont des temps de vie partagée entre génération.

La doyenne aux fourneaux.
Évidemment.
Elle campe droite dans sa cuisine, sort ses produits du marché et nous concocte ses bons petits plats.
Mais les années passant,ses forces déclinant, j'ai peu à peu pris le relais.
Elle reste en cuisine, sort les produits, et tourne autour de moi.
Sa présence me plaît, car elle dégage une énergie chaleureuse.
Je sais que dans sa famille, elle fait figure de matrone, et que parfois, sa volonté impose.
Je ne suis pas de son sang. Ce n'est pas ma grand-mère.
Mais je ressens pour elle un amour inconditionnel.
De manière générale, pour lui faire plaisir, je cuisine à sa manière, et les produits qu'elle préfère.
Mais, il y eut un midi, où je choisis de changer.
Je la trouvais fatiguée, un peu éteinte...
J'eus envie d'épices et de saveurs orientales.
J'avoue que j'ai un peu appréhendé sa réaction en posant le plat sur la table.
Elle a mangé en silence. Elle en a repris. Elle a saucé avec son pain.
Puis, elle s'est tournée vers mon mari et a dit:
- Tu sais, mon chéri, tu n'auras jamais à t'en faire...
- Comment ça mamie?
- Avec ce que cuisine ta femme, tu ouvres un restaurant, et c'est bon...
Mon mari a levé les yeux au ciel...
Mamie... On n'ouvre pas un restaurant comme ça, et c'est un métier la cuisine...
 Elle a insisté
- Je suis sérieuse. Ameline est gourmande. Elle sait bien cuisiner. Tu verras, tout le monde reviendra, tu seras toujours plein...
Mon mari a souri, attendri et je crois aussi, touché.
- D'accord, mamie.On y pensera.

C'était tellement disproportionné.
Tellement inhabituel chez elle, ce genre d'exagération dans le compliment.
Que voulait elle vraiment me dire?

La vérité, c'est que je ne suis pas une experte en cuisine, et j'ai déjà raté plus d'un plat...
La vérité, c'est que je cuisine comme ça, sans désirer me perfectionner. 
Il ne s'agissait pas d'un hommage à mon "savoir-faire".
Il s'agissait d'un don d'amour.

Ce jour-là, elle me disait qu'avec ma cuisine, je réussissais à lui procurer du bonheur, à lui donner de l'amour et qu'elle reconnaissait cette qualité d'échange.

J'ai compris ce jour-là, ce don naturel que nous avons tous, ce don de donner et recevoir.
C'est si simple!
Pas besoin de savoir faire!
Juste de faire.
Et ça rend la vie ensemble, juste merveilleuse...

Cette séquence de vie m'a particulièrement marquée.
Parce que je pense que naturellement, nous donnons tous,
Sans espérer forcément un retour.
Juste pour vivre l'amour que l'on ressent pour la personne.

Mais quand les mots de gratitudes arrivent...
Ils font tellement de bien à l'âme...
Que les recevoir est finalement le plus beau des dons.

Du fond du coeur, merci, grand-mamie.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More