lundi 16 mars 2015

DÉSERT



Je crois que je suis arrivée à un point de poussière.
Une grande traversée de désert...
Cette terre que rien ne nourrit et qui nourrit ce rien...
Où ce qui pousse est sombre et amer
J'ai beau me répéter que c'est un temps
Que cet état d'âme aride est passager
J'erre, j'erre....
Je pourrais y poser des mots professionnels.
Auto diagnostiquer un léger état dépressif consécutif aux événements de la semaine dernière...
Oui. Je pourrais. 
Je pourrais aussi lutter. 
Ou faire comme si je n'étais pas concernée par cet asséchement dans mon être. 
Je pourrais...
Mais je choisis d'en parler. 
Et je crois que je l'ai senti s'avancer
Ce sable mouvant
Cette asphyxie.
Trop calme depuis.
Trop détachée. 
Je crois qu'une part de moi a plongé en même temps que tombait mon fils...
Dans cette eau glacée. 
Je l'ai sauvé. 
Mais un bout de moi s'est noyé. 
On parle d'accident ordinaire. 
Cet instant où notre monde bascule. 
Parce que votre enfant haut comme trois pommes se jette dans une fontaine. 
Et vous le voyez s'enfoncer... Entraîné par ses vêtements d'hiver. 
Vous le voyez et votre regard en capte à la fois l'horreur, l'urgence vitale et la fascinante beauté. 
J'ai réagi. La force herculéenne d'une mère. Les bons gestes. 
Et le monde continue sa tranquille routine...
Mais toi, mon âme....
Tu ne t'en remets pas tout à fait? 
Ma chair et mon sang. 
Dans cette profondeur glacée...
J'erre, j'erre...
Désert émotionnel. 
Colère affleurant parfois...
Comment?! 
Tu as voulu me le prendre! 
Tant de souffrances, d'efforts, de mois d'attente pour sa vie et d'une fraction de seconde, toi, Mort, tu as cherché à la ravir!!
La vie  peut nous être si facilement, si rapidement ôtée....
Combien d'années veux-tu en échange de sa vie? 
Je te les donne mes années de lumière , prends-les ! 
Mais laisse vivre mon fils... Laisse-le.

Ce qui me hante... 
Son petit corps au fond de cette eau glacée. 

Poussière nous sommes...
Poussière et souffrance.

C'est un désert. 
Aride et amer. 
Un autre visage de la Vie.
Ma vulnérabilité....
La vulnérabilité d'une mère...
Ainsi, la voici... 


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More