mercredi 17 juin 2015

CALME








Je me suis ouverte au calme.
A ce calme qui est en moi.

Je me dis que même si elle fait des ravages tout autour de moi, la tempête ne peut déloger ce qui fait partie de moi...
Ce point d'immobilité qui m'ancre dans la Vie, et dont je prends conscience .

C'est lorsque je demeure calme dans mon cœur, c’est alors que je le perçois…

Solide. Intense.

Rester confiant...Malgré les difficultés traversées.
Prendre ce temps de regarder à la fois ce qui ce passe autour de moi et ce qui se passe en moi.
Prendre ce temps de le contempler, de le vivre.
D'accepter ce qui est vécu, avec la connotation qu'elle suscite en moi.
Mais même cela. Même cela passe...
Mes souvenirs, mes conditionnements, mes apprentissages, mes projections, mes interprétations, mes représentations...
Ce que je croyais compter, me revêtir, me protéger.
Je l'accueille, je l'utilise, mais je ne m'y accroche plus. 

J'essaie de rester simple… Dans ce que je suis…Dans ce que je vis...
Dans mes gestes, mes actes au quotidien.
Il ne s'agit même plus d'une question d'authenticité.
Mais d'humilité.

La conscience calme me polit doucement.
Force incroyable de sérénité.
Elle m'aide à m'accorder.


Peu à peu, il devient plus facile pour moi de m'appuyer sur ce point d'immobilité dans ma conscience, et d'y puiser du bien être, de l'apaisement.

Je le comprends. J'en comprends l'ondulation.
J'en comprends la présence et cette part de silence...

Je me suis ouverte au calme.

Illustration:  "La beauté suspendue dans le grain de l'air heurte un jour la beauté qui rêve au-dedans de nous, et c'en est fini, et tout commence : plus rien ne nous sépare de rien. Tout est comme au premier matin du monde : donné. Répandu dans les nerfs comme dans les blés. Relevant de la seule appartenance à la terre douce et ombrageuse." ~ Christian Bobin

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More